L’autonomie des voitures électriques, comprendre la norme WLTP

Autonomie voiture électrique

Les autonomies réelles diffèrent souvent des normes officielles, souvent un peu plus optimistes que la réalité. C’est le cas notamment de la norme WLTP.

Comprendre la norme WLTP

L’une des normes les plus importantes pour évaluer les performances des véhicules électriques est le cycle de conduite WLTP. Elle est cruciale pour mesurer l’autonomie des voitures électriques.

La norme WLTP (Worldwide Harmonized Light Vehicles Test Procedure) est un protocole de test mondial développé par l’Organisation des Nations Unies (ONU) visant à mesurer les émissions et la consommation de carburant des véhicules légers, y compris les voitures électriques. Il a été introduit pour remplacer l’ancienne procédure de test NEDC (New European Driving Cycle), qui était devenue obsolète en raison de son manque de représentativité par rapport aux conditions de conduite réelles.

Comment fonctionne le cycle WLTP ?

Le cycle WLTP est une série de tests réalisés sur un banc d’essai, qui simulent les conditions de conduite réelles. Le véhicule est soumis à une succession de phases de conduite, comprenant des accélérations, des freinages et des phases de croisière.

Les tests WLTP sont réalisés à une température extérieure de 14°C et à une humidité relative de 45%. La vitesse moyenne du véhicule est de 46,5 km/h, avec une vitesse maximale de 131 km/h.

Le cycle WLTP est conçu pour simuler des conditions de conduite plus réalistes que celles du NEDC. Il prend en compte un éventail plus large de paramètres, notamment la vitesse moyenne, les accélérations, les décélérations et les périodes d’arrêt, ce qui le rend plus représentatif de la conduite quotidienne. Le test WLTP comprend quatre phases :

  1. Phase de faible vitesse : simule la conduite en ville à des vitesses relativement basses.
  2. Phase de vitesse moyenne : représente la conduite en zone périurbaine à des vitesses plus élevées.
  3. Phase de haute vitesse : simule la conduite sur autoroute, à des vitesses plus élevées.
  4. Phase d’arrêt : prend en compte les périodes d’arrêt pendant le trajet.

L’autonomie WLTP est exprimée en kilomètres, et est donnée pour une batterie chargée à 100%. Il est important de noter que l’autonomie réelle d’une voiture électrique peut varier en fonction de nombreux facteurs, tels que la température extérieure, le style de conduite et le type de route emprunté.

Dans ce chapitre du livre, vous trouverez aussi :

  • Tous les modes de calcul du cycle WLTP,
  • Les différences avec l’autonomie réelle,
  • Les facteurs influant sur celle-ci,
  • 5 (fausses) idées reçues sur l’autonomie,
  • Des cas concrets détaillés,
  • Les meilleures méthodes qui permettent d’optimiser son autonomie afin de pouvoir faire beaucoup plus de kilomètres entre deux recharges.

Retrouvez toutes les informations détaillées sur ce sujet
et bien d’autres encore dans le livre ⤵️

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *